Dérangement…

DSC_0010 - Version 2

Il y a un tribunal fantôme qui se faufile insidieusement dans l’espace radical des promesses d’élaborations de territoires fauves. Des traces réfléchies qui nient des évidences contraires. Le tributaire de tous les intervalles et de chacune  des étendus printanières. Ils poussaient des cris de détresse, des têtes immobilisées dans des milliers de jarres d’orchidées. Des fleurs rouges, en vase clos. Les sentiments se permutent quand ils s’isolent dans un rapport égoïste entre la réalité et les faits. Celui qui reçoit les coups a toujours plus mal que celui qui espère qu’on les donne. Sinistrement malicieux.

Au jour de mars, il y avait l’avant. Les verdures glauques de l’été dernier. Pour parfumer les églises de pêches pas encore mûres. Ils condamnent. Mais ils n’y sont pas. Visionnaires d’un monde sans définitions. Soumissions devant l’illogisme, Obéissances à des millionnaires, Servilités aveugles, Docilités devant l’ignorance. L’éducation n’est pas un luxe. De tous les nécessaires du monde, elle est la seule à esquisser des possibles, à dessiner des mieux, à fragmenter les préjugés, à guérir, à défendre, à rassurer, à déranger…

MFL

~ par MFL sur 6 mars 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :