L’embrasse….

Le vent était gris et cousu de fragrances cendrées. On martelait des cadences temporelles les yeux fixés dans le sens opposé. Au contraire du plaisir sismique qu’elle aurait tant souhaité, elle s’est une fois de plus réfugiée dans le vert printemps du souvenir écrin. Attendre, attendre sans répit des ciels volés à ses envies furtives. Des souffles de temps se faufilant entres les ailes du désir pour venir s’estomper doucement sur les écailles ocres de ses épaules passagères. À la surface des mots se dessinent des déserts froids et irréels. Des espaces incompris, sans encrages, sans adages réels. Couvert de petits mégots désormais éteints depuis des lunes…  La surface pouvait enfin se fissurer et s’atomiser en poussière filamenteuse, en fragments de diamants, en étincelles de temps rompu, dans tes illusions nocturne où là seulement tu rêves de moi.

MFL

~ par MFL sur 26 mai 2011.

7 Réponses to “L’embrasse….”

  1. À la surface des mots se dessinent des déserts froids et irréels.
    Une belle formule par les déserts d’écrire

  2. les déserts d’écrire… j’aime.
    Merci sincèrement d’être venu explorer ce côté ci du monde et d’avoir osé laissez une aussi jolie trace de votre passage…

  3. J’embrasse cette illusion brassante qui m’embrase…

  4. Tu deviens poète!

  5. Etincelles de temps rompu…

    Admirable non ?

  6. Si vous le dites😉 hihi
    Merci!

  7. J’essaie maladroitement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :