Oser les fragments…

Tu souffles imprévisible

des mots épargnés au hasard

l’ordre est aléatoire

Pourtant, j’ai eu la curieuse impression

que si je le voulais vraiment, ils pourraient

faire sens, et se dessiner

dans le vent

et se rêver

dans le temps…

Parce que, même si je ne me l’avoue pas

je frémirais sans doute

de sentir les lunes tardives de tes yeux

se balader sur ma peau de nuit…

À contre-temps dans mon histoire

en contrebasse dans cet hiver….

Oser les fragments

~ par MFL sur 22 février 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :