Crépuscule urbain…

Mes pieds craquaient discrètement dans la neige matinale, alors que j’avançais, gelée dans cette aube nouvelle. Malgré tout, la chaleur enivrante du souvenir brouillait les traces de toute la poudrerie qui virevoltait dans le ciel Montréalais. Un peu ivre, mais surtout rêveuse, je m’amusais à croire que le vent pouvait tourner, que la chance pouvait songer à, un jour croiser ma route. Mais vous ne saviez pas où j’étais, j’étais si loin et si près à la fois, les yeux mi-clos, hypnotisés par votre sourire en arrière-plan. Des pas dans la neige, certes, mais aussi des traces de givres qui dansaient dans mon matin de Provence. Montréal m’aimait, et cette nuit-là, j’en étais convaincue… Et moi aussi je l’aimais! Et je valsais urbaine, isolée du monde et de nous. C’était sans doute mon excuse pour oser…

MFL

~ par MFL sur 15 février 2011.

2 Réponses to “Crépuscule urbain…”

  1. Continue d’oser et tu n’as pas a t’excuser du tout bien au contraire j’aime aimé au plus haut point les contrastes dans ton billet.

  2. Y a au moins ça! De mon côté, on ne peut pas dire que Québec m’aime énormément…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :