Lumineuse poésie et jardin de l’enfance enchantée…

Depuis vendredi dernier, la pièce Les quatre petites filles de Pablo Picasso, dans une mise en scène éclatée et ludique de Véronick Raymond est en vedette sur la magnifique petite scène du M.A.I sur Jeanne-Mance (3680). Depuis presque deux mois, j’ai eu le plaisir et le bonheur infini de côtoyer cette fabuleuse bande de fous furieux qui ont, Oh joie immense pour l’artiste que je suis, eu le courage de mettre en scène les mots disjonctés de Picasso.

Bien sur la complexité du langage surréaliste du peintre n’est pas accessible à tous, mais pour qui sait fermer les yeux et se laisser enivrer par cette épaisse couche de matière verbale colorée étendue à la spatule sur le canevas de ce « work in proress » contemporain à saveur post 2e guerre, découvriront à quel point il peut être bon de se laisser bercer par la joie cruelle des mots d’enfances et des élucubrations tactiles du passage de l’enfance à l’adolescence. Le laboratoire est vivant, il accueil les éclats de mots et les fragments d’idées afin de les rassembler en une forme de performance bleu, rose, jaune et verte!  Le vin est bon, la folie est pure et acrylique et l’odeur de jasmin enivre la salle d’une nostalgie estivale.

La magie chromatique danse en éclats de rires dans le jardin enchanté et valse avec la prose azurée du désir à demi avoué. D’une pas à l’autre, d’un mot à l’autre le plaisir physique se subordonne aux sensations oniriques (qui contrastent profondément avec la fragilité complexe des idées lancées aux quatre vents)

C’est le mystère qui enlace et chavire. Impossible de ne pas être naïvement déstabilisé, de ne pas chercher à s’y retrouver pour s’y perdre encore plus. L’expérience l’emporte. Tout comme le travail titanesque qu’a été ce marathon de l’abyssal  apprentissage de tous ces mots! Plus de 11 000 mots récités en moins d’une heure 15, des mots de marée, des mots de terres, d’ocre et de jasmin, des mots de coeur, d’esprits et de colères, des mots de folies, de rages et de craintes des mots questions et des couleurs réponses…

Mais tout ce travail, cette aventure n’a de sens que si elle est partagée, n’a de réel que si elle est discutée, pensée, vécue…

C’est pourquoi il faut saisir cette chance d’assister à une des trois dernières représentations de cette expérience vibrante! Parce qu’on veut vos commentaires, parce que c’est même pas cher et parce que ces moments fous feront partis à jamais de l’histoire de vos souvenirs!

Risquez la folie et venez vous colorer les sens tout en apprenant à découvrir le travail littéraire du plus grand peintre cubiste de l’histoire de l’art!

Mercredi soir 18h

Vendredi le 18 16h45

samedi le 19 21h45

Au M.A.I 3680 Jeanne-Mance

Au plaisir de vous rencontrer et de discuter un peu!

MFL

Photo: Les 4 petites filles lors de la générale, crédit MFL

~ par MFL sur 16 juin 2010.

4 Réponses to “Lumineuse poésie et jardin de l’enfance enchantée…”

  1. « merde » pour vos trois dernières représentations et la photo est splendide on pourrait croire y voir un  » party de fille « 

  2. C’est la fête des enfants par contre😉

  3. Comme tu dis bien ce spectacle. J’aurais aimé avoir écrit ton texte. Il est trop chou ! Merciiii !! 🙂

  4. Merci à toi!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :