Les mots de Picasso…

La formidable famille  du projet Les quatre petites filles de Picasso, qui sera présenté au M.A.I du 10 au 20 juin prochain dans le cadre du festival Fringe Montréal 2010, m’a gentiment ouvert les portes de son studio de répétition aujourd’hui. J’ai eu la chance de rencontrer une incroyable bande gens de passionnés de théâtre ainsi que de découvertes hallucinées  d’aventures exaltées et de douces folies enivrantes. À partir d’aujourd’hui et pour tout le prochain mois, j’aurai le plaisir d’aller espionner le repaire surréaliste de ces créateurs qui s’amusent et jouent librement voire impudiquement avec les mots ivres de Picasso, afin d’en rendre compte ici et ici. (Ainsi que dans l’univers « twitterrien » par le biais du compte de @pretiumdoloris) On vous promet déjà quelques photos exclusives ainsi que des entrevues et rencontres avec les   « actrices » et autre artisans de ce laboratoire du merveilleux.

L’univers des quatre petites filles s’unira ici à la vision inspirée de Véronik Raymond, le projet qui prend forme tranquillement (et qui prendra forme également ici sous votre regard curieux) est déjà rempli de promesses et d’expérimentations qui, au cours du prochain mois, nous ferons voyager au coeur même du processus créatif, élément parfois obscur, mais qui constitue l’essentiel des fondements de toute oeuvre artistique, qui ne se définit jamais que par son résultat définitif et sans appel.

C’est avec un réel plaisir que j’observerai Véronik sculpter les mots colorés du peintre, qui se décrivait lui même comme un poète ayant mal tourné, alors qu’il déconstruisait et analysait le sens des divers angles esquissés sur le canevas. Il structurait de la même manière et « métaphorait » le réel littéraire de sa prose automatique afin de le permuter en mots cachés, ludiques, rappelant les touches fuyantes et lumineuses des impressionnistes qui tentaient d’immortaliser et de figer dans le temps des fragments d’instants et de lumières. D’ailleurs, Picasso lui rend hommage à la lumière dans ce texte « Nous sommes couvertes de lumière […] Nous sommes salies de lumière. » médium constitutif de l’ensemble de son œuvre cubiste.

Alors que la lumière soit…

En espérant vous compter nombreux par ici afin d’échanger avec vous quelques idées et quelques secrets, bien entendu! Nous souhaitons également  vous voir nombreux lors des représentations de la pièce en juin!

MFL

*Photographie: Gjon Mili, qui avec Picasso expérimente l’art poétique de peindre avec la lumière

~ par MFL sur 6 mai 2010.

5 Réponses to “Les mots de Picasso…”

  1. Comme je suis content pour toi que tu participes à ce magnifique projet ! Tu en parles avec tant d’amour et de passion que je vais suivre tes mots comme un fil d’Ariane vers le soleil et le spectacle !
    Merci !

  2. […] de ses observations.  Vous pourrez la lire sur son blogue et ici.  Son premier texte “Les mots de Picasso” est d’ailleurs en ligne… Olivier Gagnon aussi, jeune homme brillant qui […]

  3. Je seconde paumier1🙂

  4. Noisette! YÉ!

  5. Oui. Comme Paumier et Noisette, je suis impatient d’entendre et de voir.

    Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :