Suite dorique…

triglyphes

Il y avait toi de l’autre bout de ma vie qui n’existait qu’en silence, qui ne respirait que des aires musicaux jamais assouvis. Aux mythes de la logique des temples exaltées de rencontres fortuites,  jamais déterminées, j’ai ajouté celui des « peut-être » et des “et si” qui parfument encore les jours froids de cette explosion permanente de mon cœur en tempête. Par un hasard d’enchevêtrement de triglyphes succédant à la découverte des sens, j’ai pêché des fleurs inconnues dans le jardin boisé des souffles de choreutes, qui en choeur parlaient au nom des Dieux. Hier il n’y avait que le message, aujourd’hui, il y a plus, il y a la vie, et les papillons roses qui s’envolent dans les arbres pour y faire leurs nœuds.

MFL

~ par MFL sur 20 mai 2009.

9 Réponses to “Suite dorique…”

  1. Superbe! Et j’apprends même l’existence du mot « choreutes »!🙂

  2. et moi choreutes, ça me rappelle mes années de conservatoire ça!

    suis-je nostalgique! Non!

  3. Un beau cadeau dans ma journée plutôt grise. Merci!

  4. et toi perséphone ton commentaire met du soleil dans cette journée plutôt grise!🙂

  5. C’est ben ben ben beau comme texte ! Tsé veut dire, ben beau !

    xxx

  6. Merci couz xxxx

  7. Wow! Quel punch.. Bravo!

  8. Hey merci D.!!!!

  9. J’abonde, un texte d’une agréable mélodie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :