Cocktail irréel…

melies

Il existe des trucs dans la vie que l’on ne voit vraiment pas venir…

Une histoire peut-elle être réelle et irréelle dans un même temps?

MFL

Esquisse pour: Voyage dans la lune, Méliès, 1902

~ par MFL sur 3 avril 2009.

15 Réponses to “Cocktail irréel…”

  1. Tout dépend comment on le vit…

    Parfois, c’est réel sur le moment, et après, on ne se souvient pas l’avoir vécu réellement.

    Parfois ça semble irréel, et c’est en s’en souvenant qu’on se rend compte que c’est réel.

    Mais ça ne se choisit pas😉

  2. Très bien répondu ami détracteur!!!🙂

  3. J’aime ce genre de questions!
    Moi je pense qu’on se doit de départager un brin deux choses: notre subjectivité et notre imagination. Notre subjectivité se veut souveraine parce qu’elle inclus notre imagination, mais notre imagination, contrairement à celle-ci, se réflète encore moins souvent chez les autres sans communication, parce qu’elle vient d’une production de l’esprit. Je dis encore moins souvent parce que la télépathie est possible chez les gens sensibles. Plusieurs personnes peuvent vivre quelque chose dans un temps et un espace donné et, même si leur subjectivité est unique de par sa nature, ces gens ont l’impression (…) d’avoir vécu le même évènement (mais qui le saurait?). Par contre, ce que ça crée dans leur esprit relèvent de trop de choses pour que ça puisse être évident sans s’en parler. Alors c’est une question de nuances et de communication.

    Notre subjectivité, grâce à notre bagage inné et acquis, donne donc le libre cours à l’erreur d’interprétation, aux conflits d’intérêt, au plaisir des synchronicités, aux déjàs-vus (peu importe leur origines et explications possibles) et combien d’autres phénomènes de l’esprit.

    Si quelque chose paraît réel, faut-il définir ce qu’est le réel, de toutes manières! Pas besoin d’avoir vu The Matrix pour comprendre ça, même si cet angle est intéressant et que ça donne de bonnes pistes de réflexions.. Ce qui constitue notre réalité, certains diront que ce n’est que des créations de notre esprit (versus une simulation projetée électroniquement dans notre cerveau!), mais c’est une autre manière de dire qu’on se doit d’être créateur de notre vie, plutôt que de la subir. On peut donc créer ce qui n’existe pas encore, (l’invisible comme moteur du visible) puis, éventuellement, ce qui était intimement lié à notre subjectivité ou notre imagination, devient, par l’acte créateur (dans le sens large), visible et objectif (si on s’abstient un brin de penser, comme les théorie de physique sub-quantique semblent l’indiquer, que même notre perception subjective de cet «objet» l’influence au niveau de son activité quantique… Ouf!

    Mais peu importe si c’est «réel» ou non. Une «réalité» vécue intensément dans notre subjectivité a sa place dans notre existence. L’important, c’est de faire la nuance entre ce qui appartient à notre imagination ou non, sans en dénigrer sa valeur dans ce que ça nous apprend dans ses suites. Combien de choses réelles se sont manifestées suite à la «prise en charge» de nos «fantômes»? Ça fait résonner les grandes lois fondamentales de notre Univers, rien de moins!

    Ça c’était la part rationnelle de mon esprit qui parlait. Mon hémisphère droit, lui, crois que tout est possible dans la vie. Faut-il se disposer à accueillir cette vie sans trop d’attentes; seulement être prêt à danser avec elle, même quand elle nous pile sur les pieds!

  4. Tiens ça me manquait tes longues envolées philosophiques et métaphysiques! Merci WOW!!!!!🙂

    Je savais que tu aimerais la question🙂

    Faut s’en reparler!!!

  5. la réalité c’est que MFL nousn pose une question et l’irréel c’est le D avec son charabia à la sauce philo-méta-théorique🙂. Bon moi je retourne à mes petites compos insipide

  6. @ LoupDeVille
    La complexité en apparence est sur-estimée, mon cher..! Si ton bonheur est de faire des choses simples, c’est tout à ton honneur.

  7. Oui………….

    Ou plutôt, pour moi, le réel peut être irréel en même temps. J’appelle cela la folie. Presque une forme de psychose, ressentie brutalement, frappant tout l’être d’un seul coup, dans un grand face à face avec soi-même. Ces moments sont je crois très rares.

    Deux exemples :

    1) euphorique : les premiers instants d’une immense passion amoureuse qui brûle d’un milliard de soleils la poitrine
    2) dysphorique: le grand vertige paniquant et ténébreux qui suit les premières minutes d’une rupture d’une très longue et puissante relation amoureuse

  8. @ Vincent Sremed

    Oui! Whoa… Des descriptions vraiment puissantes…

  9. Vincent

    Je seconde le D.!!

    WOW

    Ça explique peut-être en partie pourquoi, le fait d’avoir vécu les deux dans un même temps, a été un trop grand choc pour mon coeur!

  10. @Le D. : merci, je laisse seulement parler des souvenirs encore tout frais…

    @MFL : je comprends, je comprends, je comprends trop bien… Le tout s’ensevelit sous les impossibles, les interdits, les arraches-âmes…

    puis les évaporations qui persistent

  11. […] Déréalisation ou « psychose brève » Il existe des trucs dans la vie que l’on ne voit vraiment pas venir… Une histoire peut-elle être réelle et irréelle dans un même temps?— MFL, Regardez la musique…, Cocktail irréel, 3 avril 2009. […]

  12. L’irréel d’un bonheur présent et singulier face au malheur réel tout autant présent et singulier, l’un et l’autre recto et verso d’une vie selon les temps de celle-ci.

  13. Daud, en fait, c’est simplement la vie…. Des étoiles dans les yeux, des larmes sur les joues dans une même temporalité.

  14. La vie est si simple et si compliquée. On aime se compliquer et voir plus que ce qui est. C’est notre nature, notre cœur et notre tête. Les choses, événements, changements… arrivent souvent sans préavis et sans notre consentement. Le destin nous force à prendre un chemin différent de ce qu’on voulait prendre au départ. On mûrit, on apprend, on découvre. Avec le temps, les événements qu’on a vécu semble loin et vague presque irréel. Notre façon de voir, la vision des choses, les émotions que l’on a éprouvées et échangées à ce moment-là n’étaient pas les mêmes que ceux que l’on ressent aujourd’hui. Alors oui une histoire peu être réel et irréel à la fois.

  15. […] Déréalisation ou « psychose brève » Publié par Vincent Demers le 7 avril 2009 Commenter (11) Aller aux commentaires Il existe des trucs dans la vie que l’on ne voit vraiment pas venir… Une histoire peut-elle être réelle et irréelle dans un même temps?— MFL, Regardez la musique…, Cocktail irréel, 3 avril 2009. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :