Crépuscule…

rouge

Y’a un courant d’air qui s’est infiltré, le soleil d’après-midi s’est assoupie pour laisser place à un petit vent frisquet. La fenêtre était restée ouverte. J’ai pu voir le ciel bleu  du centre-ville s’illuminer de rose, « s’amauvrir » en éclats de lumière sombre. Je me suis ensommeillé tranquille, calme, pendant quelques secondes. Les joues écarlates, le teint vert… Il ne se passe rien, l’instant ne s’est point figé, le ciel est maintenant indigo, froid comme la nuit. Je voudrais teindre mes cheveux rouges comme le sang, comme la vie, pour espérer être, l’espace de quelque temps, une autre. Une qui sait exister.

~ par MFL sur 5 février 2009.

7 Réponses to “Crépuscule…”

  1. Bonsoir,

    Nos yeux avalant l’éternité du moment,
    nous sommes devenue tous les éclats, toutes les ombres
    de cette vie qui sait exister…

    Merci.

    Versions Célestes

  2. Versions Célestes

    C’est moi qui vous dit merci!

  3. MFL moi j’apprécie que tu sois « toi », celle des mots et des maux, mais il est déjà difficile d’être « soi » alors être deux personnes cela doit être un travail colossal ne crois-tu pas.Alors avec le peu de sagesse que j’ai, du moins je l’espère je t’accompagne et te lis et voila je suis la paire d’yeux empathique🙂

  4. Loup de Ville

    Oui, mais elle était extra la moi aux cheveux rouges, je ne vois pas pourquoi je l’empêcherais de revenir🙂

  5. Ah d’accord! je vois, Alors je faire un souhait à mon tour!: Je voudrais dans ce cas, moi aussi revoir un certain louveteau au regard espiègle, oui ce louveteau que j’étais jadis, et qu’avec la plume de son grand-père, cet enfant avait écrit dans le livre de comptabilité de celui-ci une petite poésie que le comptable en rogne avait surpris à écrire.

    Mais celui qui fut disputé
    Ce fut ce trop zélé
    Et je sais que ce grand père à conserver
    Jalousement cette poésie.
    Il l’a dit a ce trop perfectionniste employé
    Que ce qui vient du coeur et en poésie a souvent bien plus de valeur cacher
    Une valeur que même ce vil argent en colonnes marquées.
    Qui salit tout et que si il continuait a être trop perfectionniste extrême injustifié.
    Ce serait un autre emplois qu’il aurait à se trouver.

    LoupDeVille

  6. C’est encore ce qu’il y a de mieux à faire avec les chiffres, les éclairer d’un sens poétiques, de les agrémenter de mots, de sons, de couleurs…

  7. L’impermanence de notre être dans sa forme comme dissociée de celle de son for finissant par se rejoindre dans l’amour de soi pour enfin aimer autour, davantage. Être soi, c’est déjà beaucoup…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :