Ma villa en provence…

Nous flirtions, martini à la main, sur des sites immobiliers français, rêvant de lavande, mais surtout de soleil, soleil enfoui sous des mètres de neiges poudrées et de froid transsibérien. Le rêve sur le coeur, l’espoir d’y commencer une nouvelle vie. Y’avait ce resto à vendre, et cette magnifique villa arborée, entourée de cyprès, tel le Arles qui avait inspiré Vincent. Était-ce les mêmes arbres qu’il avait vu plus petit, la même ligne d’horizon qu’il avait si souvent esquissée… Lui, mon âme soeur, abandonné au même sort que moi. Mais, rêvons… Rêvons, même si nous n’avons jamais été aussi sérieuses. La vie est trop courte pour ne pas risquer de réaliser un rêve collectif. Entres les oliviers, et les vignes, il reste l’espoir , celui de vivre avant de mourir. En attendant je vais la peindre à tous les jours dans ma tête, avec toute la pâte ocre qu’il me faut pour dessiner le ciel de ma nouvelle vie. Je vous y inviterai, promis…

En attendant, je vais aller ouvrir une bouteille de rosée…

MFL

(Van Gogh The Cafe Terrace on the Place du Forum, Arles, at Night, 1888)

~ par MFL sur 29 janvier 2009.

10 Réponses to “Ma villa en provence…”

  1. 🙂

  2. Joli rêve…

  3. Je bois à la coupe et partage la superficielle ivresse du rêve, joli ! oui ! joli comme le Testament d’Orphée.

  4. Daud

    …qui ne peut mener qu’à la mort du poète… (quelle œuvre sublime soi-dit en passant!)

    Mais, pour rester dans la symbolique de Cocteau, je serais plus enfermé dans l’univers inversé de la Belle et la bête…

    Mais toute tragédie mène systématiquement à la mort… l’ivresse n’est qu’un détour, un sursis…

  5. Une mort qu’il refuse (du moins est-ce ainsi que je l’ai compris). Je vois plutôt là un drame qu’une tragédie. Rien n’est inéluctable.

  6. C’est pas faux… Mais comme le poète ne peut échapper à son destin, on se retrouve en pleine grammaire tragique..

    C’est le défilement de son œuvre, sa vie, devant lui, dans une valse des possibles, qui est plus dramatique car la fin, elle est inéluctable…

  7. Bonjour,

    Je viens tout juste d’arriver et je me plais ici. Merci.

    Quant à votre texte:
    Même si au-dessus de tout ciel la lumière est éparse,
    comme c’est beau de dessiner le ciel d’une nouvelle vie…

    Je le ferais et referais à plaisir…

    A bientôt.

    Versions Célestes

  8. Versions Célestes

    Wow, merci, tant de bons mots ne peuvent que dessiner un sourire sur une âme peinée…

    Au plaisir de vous recroiser par ici!

  9. Ma villa est ma gare centrale de Montréal j’ai mon service de sécurité🙂 et c’est chauffés et éclairés et wifi fournis je ne fournis qu’un thé à consommer sur place lol lol ironie sarcastique🙂

  10. Vous m’invitez à boire le thé?
    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :