Contre-addiction…

Odeur de vape poreuse, ensoleillé, brumeuse.
Le cri antique s’évapore.
Il faut m’endormir, mais c’est déjà l’aurore…
Contrainte, abstraite, inventée, dessinée.
J’ai mal, heureuse et oubliée.
À pensées libres, l’isolation est violente.
J’perds le noir de mes rêves permutés.

Sans rancune

MFL

~ par MFL sur 17 juin 2008.

24 Réponses to “Contre-addiction…”

  1. Ton jeu avec les mots vient de passer à un autre niveau.

    « Odeur de vape poreuse »

    « J’ai mal, heureuse et oublié. »

    Très bien!

    Et encore cette permutation…

  2. …et évidemment le titre « contre-addiction »!

  3. Lâche pas, tu vas remplacer Sol bientôt…wouaaahhahahha.

  4. C’est que mon cerveau divague… vague à l’âme…

  5. Trop fort!

  6. Prends la méthadone des poètes…

  7. Posologie ?

  8. Posologie zéro, il n’y a aucun mal à soigner…mais l’allusion est amusante.

  9. Ouiiiiiiiiiiii

  10. 😉

  11. J’ai rien à rien, j’apprécie tout simplement.😉

  12. @Mazsellan

    Voilà toute la beauté des mots… même silencieux, ils font plaisir à recevoir!

  13. Dans la même ligne que le less is more, j’avais lu dans un essai philosophique (par Pierre Bertrand, l’auteur et professeur) qu’ Henry Miller a souligné la force qui se trouvait dans la sobriété, l’économie. Ça rejoint directement la nature animale, humaine aussi. Un tigre, à l’affut, couché dans les herbes, n’est pas en démonstration de sa présence en rugissant constamment. Il attend patiemment, caché. Il économise, il attend. Quand vient le bon moment, il le sait, il le sent. J’arrête ici.

  14. Le D.

    Par contre quand les mots sont trop intéressants, il ne faut pas s’arrêter… on en veut plus!!

    vilaine curieuse que je suis!
    🙂

  15. Gggggrrrrrr… 😉 Okidoki. C ‘est comme le samouraï qui se doit de laisser gainé son sabre le plus possible. Puis dégaîné uniquement au besoin, le moins longtemps possible. Parce qu’on sait qu’un tigre aux dents de sabre, c’est dangereux, puis ridicule s’il a la gueule ouverte trop longtemps. Des liens, des liens!

  16. Le D.

    HA HA HA!

    Merci

    J’apprécie vraiment!

  17. hihi. J’essaie….de…. me….retenir…. d’écrire……….. Vite….écouter… du.. Steve.. Reich……

  18. Le D.

    Hummmm, c’est moi, ou il y a là quelque chose qui semble m’échapper…

  19. ah… Steve Reich, le père du minimalisme en musique!

  20. Le D.

    Ah Merci!!! Je ne connaissais pas! Quelle inculte que je suis! J’aurais répondu John Cage…

  21. D’ailleurs il y a cette discussion très intéressante sur les silences « musical »

    http://www.radio-canada.ca/radio/vousEtesIci/dossiers.asp?idDossier=100766

  22. Bien intéressant! Merci beaucoup!

  23. Pour moi, c’est le cœur de la femme qui bats et son souffle court qui est une musique.
    Oui c’est un minimum extraordinaire, partager cette musique de corps et non de cor
    Bon je dis vague.
    Non je suis la mfl vague, tout est musique, il faut savoir prêter l’oreille.

  24. @Loup de ville…

    C’est trop d’honneur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :