Chercheur d’instant

Le temps est suspendu, hermétique et fragile.
Tel un enfant qui jubile dans une attente floue.
Je veux, m’abstraire, abstraite, et abdiquer l’instant.
Ivre de vivre, insoumise et extasiée.
Véhémente à l’idée de m’abandonner à l’inconnu.
Me vautrer, galactique et symphonique
Jamais idyllique, sans doute abiotique…

Sans rancune

MFL

Publicités

~ par MFL sur 1 juin 2008.

68 Réponses to “Chercheur d’instant”

  1. Le présent devant cet enfant est en effet un fait défait de par sa conscience au devant de sa connaissance. Mais l’intuition peut aussi se jouer de nous lorsqu’on en est conscient. Et c’est tant mieux. Se fier à l’intelligence (sans tomber dans l’anthropomorphisme) de la chaîne de réactions que la vie déploît sous nos yeux.

  2. @Le D.

    Il faut risquer un abandon total, et se perdre quelque part entre intuition, subconscient et inconnu..

    Sans, et surtout sans jamais juger d’instinct les apparences trompeuses…

  3. Ici, ta concision ne se fait pas au sacrifice de la profondeur. Bravo!

  4. @Anarcho-Pragmatiste

    Merci!!!!!

  5. Tout à fait d’accord. Bien dit!

  6. Oh c’est bien beau ces mots… je les vois bien mis en évidence par un JT 3d moi 😉 On fignole ça pour demain tiens! 😉

  7. @Exivrogne

    Me voilà bien intrigué… 🙂

  8. Journal Télévisuel en 3D, je pense.. du moins, selon google!

  9. Le D.

    Tu ne connais pas « les actualités blogues de la semaine », réalisées en animation 3D ?

    C’est vraiment sympa, les capsules sont conçues chaque semaine par l’ex ivrogne et la Fêlée…

  10. Je suis blogueux depuis la dernière pluie (euh.. disons l’avant dernière)! Je vais aller voir ça. Merci!

  11. @Le D.

    Ce n’était pas un reproche! Simplement informatif….:)

    Par contre, c’est fou, ce qu’elle tombe magnifiquement bien par chez toi la pluie!

  12. haha…Je sais, je sais… J’ai oublié un indicateur de nuances d’intention….ohh! Gros merci.. Je te renvoie la pareille, ma chère.

  13. Merci!

  14. (f) comme on dit en virtuel.

  15. Heureusement, le plaisir procuré, quant-à lui, n’est jamais virtuel!! 🙂

  16. haha! oui. Un produit concret de ton cerveau concret! haha!

  17. Quel beau lien!!!

  18. Merci! Oui, pour les maths je suis pourri, mais pour les liens qui semblent avoir du sens je suis pas mal. À quel moment la subjectivité se transforme en objectivité? Est-ce possible? C’est 2 écoles de pensées très distinctes, ça… Moi je dis que la subjectivité est souveraine, mais ça n’empêche en rien certains états de fait… Hmm.. Des liens, des liens!

  19. (bon, je réfléchis, les hamsters tournent)….Dams les sens que ce n’est pas parce que la subjectivité est souveraine (à mon sens) que ça empêche les multiples problèmes dans le monde, comme la malnutrition, la déforestation et quoi encore…. Pour arriver à me rapprocher de cette réalité très malheureusement «objectivable» (et ZAPPABLE), quasi-détachée de nous EN APPARENCE, c’est d’inclure cette réalité extérieure en une réalité intérieure en prenant position et en contribuant comme on le peut. Me fourre-je?

  20. À mon avis l’objectivité (absolue) est un concept qui même si « théorisable », ne peut exister dans le monde tangible… Bref, même s’il est impossible d’être purement objectif, on peut en faire preuve jusqu’à un certain point!

    Le lien, s’il était subjectif n’en demeurait pas mois souverain! Libre d’une pensée subjective, non asservi à aucune idéologie!!

    Sérieusement, simplement né d’une attention toute particulière!!! De ces attentions qui font plaisir car elles traduisent un intérêt pour deux éléments distinct, imprégnés dans la mémoire d’un inconnu!!

  21. Cette forme d’objectivité, se traduit ici, surtout, par une grande conscience! Les yeux grand ouverts sur les mondes possibles ainsi que sur les mondes réels!

    Pourquoi les réalités intérieurs et extérieures ne seraient-elles pas fusionnantes?

  22. ..et encore là, certains parlent de la nature..euhm…. holographique de la réalité, ce qui vient relativiser encore plus toute certitude quant au caractère justement certain des phénomènes et de toutes choses… Mais.. What the BLEEP do I know? Hihi.

  23. L’humanité est une suite discontinue d’hommes libres qu’isole irrémédiablement leur subjectivité.
    [Simone de Beauvoir]

  24. Oui, je suis convaincu de la juztaposition fusionnelle de l’intérieur et de l’extérieur (l’invisible comme moteur du visible) parce que ça traduit l’idée (si on parle encore des problèmes dans le monde) que ces phénomènes discordants et lourds sont incrustés en nous. SOS-ADN, j’écoute?

  25. SOS-ADN

    Excellent! Par contre, Si on en arrive croire que le point de rupture se trouve à ce niveau, on tombe dans une forme de fatalité… (que rien n’a espoir de s’améliorer!)

    Ou cas probable…

    Ou dans le laboratoire d’un savant fou qui s’amuse a modifier les cellules qui sont à l’origine même de cette vie terrienne… cas moral?

    Quel délire!

  26. Ben.. Si on tient aussi pour acquis que tout est énergie et informations et que l’esprit (intermédiaire entre le visible et l’invisible) a un pouvoir quelquonque dans les deux domaines (l’ésotérique et le paranormal, pour moi, sont une étiquette collée sur ce qu’on ne tente pas de comprendre et d’accepter dans notre réalité sécurisante), probablement qu’on peut altérer certaines prédispositions, ou du moins l’impact que celles-ci peuvent avoir sur nous (sans parler de l’influence de l’environnement), un peu comme un alcoolique qui a le gêne décide de briser la roue comportementale (après avoir réussi son dur combat) et ainsi transmettre un nouveau modèle pour freiner le jeu du mimétisme.

  27. Un processus de sélection naturelle inversé somme toute…
    Au prix d’une lutte intense, entre « sécurité rassurante » et volonté d’outrepasser la nature humaine dans ce qu’elle a de plus terrible… un contre la nature.

  28. Autrement dit, le pouvoir d’action qui nous revient dépend de 1- notre faculté de douter sur les informations reçues (et sur nous, et sur la réalité de certains phénomènes.. Puis la science finit souvent par se contredire elle-même! 2- notre volonté, notre confiance de croire que la nature humaine comporte une part d’invisible et «d’inexplicable», donc qui peut accomplir des choses hum… quasi-insensées, qui dépassent ce qui est établi consensuellement depuis plusieurs années (dans ce sens: «Pouvoir» de la prière, spectrographie cérébrale des moines bouddhistes, rôle des synchronicités, etc..), alors, j’imagine que notre responsabilité individuelle devient collective si tout est intimement lié. Changer le monde? Oui, je le veux. Changer d’attitude? Me changer moi? Eille whooo… !

  29. C’est ironique, bien sûr! hihi.

  30. Une belle ironie avec une pointe de « Cartésien » (dans l’idée de tout remettre en doute les idées et informations reçues) afin de repartir de zéro dans toute analyse! Dire que Descartes n’a jamais remit en cause l’existence même de Dieu… (ça c’est ironique!)

    Ironique certes, mais Oh combien intéressant!

    Méditons… 😉

  31. Méditons! haha! Ça c’était le bouquet pour le punch.. Bien joué!

  32. 🙂

  33. Discussion fort intéressante!

    Les faits sont objectifs mais pas les individus, même le plus froid des scientifiques. La science du consanssuce est une fumisterie.

  34. @Anarcho-pragmatiste

    On est d’accord!!

  35. La rigueur est objective et le rigorisme est subjectif.

  36. Je dirais plus que la rigueur est un pas dans la direction de l’objectivité…

  37. C’est plus près de la réalité, en pratique.

  38. …mais en fait la rigueur et l’objectivité sont deux concepts inatteignables pour un individu. Un individu peut être le plus rigoureux ou objectif possible mais la rigueur et l’objectivité parfaites ne sont jamais atteintes par un individu.

    Bien sûr, des raisonnements rigoureux et des faits objectifs existent mais il n’existe pas d’individus parfaitement rigoureux et objectifs.

  39. Descartes n’a pas remis en question l’existence de Dieu…il n’était donc pas entièrement objectif.

  40. mais en fait la rigueur et l’objectivité sont deux concepts inatteignables pour un individu. Un individu peut être le plus rigoureux ou objectif possible mais la rigueur et l’objectivité parfaites ne sont jamais atteintes par un individu.

    C’est exactement ce que je dis!

    Descartes n’a pas remis en question l’existence de Dieu…il n’était donc pas entièrement objectif.

    Exact! C’est une contradiction trop majeur! C’est pour cela que je disais que c’était ironique! J’aurais peut-être du dire, absurde!

  41. Il existe une idéologie politique, l’objectivisme randien, qui, malgré son recours au côté plus objectif de l’action humaine, est tellement subjective qu’elle cautionne les guerres impérialistes!

  42. Absurde, en effet!

  43. « Le danger d’une idéologie, c’est sa trop grande subjectivité. »
    [Vincent Gury]

  44. Absolument.

  45. Le D. dit ceci:

    le pouvoir d’action qui nous revient dépend de 1- notre faculté de douter sur les informations reçues (et sur nous, et sur la réalité de certains phénomènes.. Puis la science finit souvent par se contredire elle-même!) 2- notre volonté, notre confiance de croire que la nature humaine comporte une part d’invisible et «d’inexplicable»

    D’accord avec le point 1) mais pas avec le point 2) (en supposant temporairement qu’on est sérieux). Bien sûr, on ne peut pas prouver l’inexistence de choses inexpliquables mais il est préférable de ne pas leur donner une importance, ni d’essayer de les comprendre (à moins d’explorer ce phénomène scientifiquement, ce qui fait souvent en sorte de réfuter ces pseudo-réalités), ni d’en faire la promotion. Trop souvent la confiance et la volonté d’objectiver ou d’accorder une importance à l’inexpliquable a mené l’être humain à des dérives oppressives comme les religions.

  46. Oui, sérieux, mais je suis d’avis que l’humain donne autant dans l’abus quant au visible et au matérialisme qu’à l’invisible oppressif et idéologique. C’est tout simplement de ne pas encarcaner l’être humain, bien qu’animal lui aussi, dans des considérations lâches et limitées. Le pouvoir de l’esprit versus la matière, la créativité, etc. Je ne vois pas pourquoi on n’accorderait pas une importance quelconque à l’inexplicable, si ce n’est au moins par un soupçon de curiosité et d’ouverture au «mystère». Sans tomber dans les excès. Ça serait tout autant scientifique que d’inclure la place de la subjectivité dans l’interaction des systèmes. Phénoménologie. Observations scientifiques de la conscience subjectives.. Fascinant. La place des abhérations dans les analyses, l’exception qui se doit d’élargir notre compréhension d’un phénomène. On dit qu’on voit ce qu’on veut voir. Mais cette réalité subjective fait aussi partie de ce qui est objectivable! Peut-on toujours passer outre ce constat? Pourquoi ne pas analyser un phénomène avec nos deux hémisphères, d’écouter notre intuition (comme l’on fait plusieurs par le passé, d’ailleurs). Créativité chez les scientifiques.. DeVinci, Newton, Einstein.. J’ai remarqué aussi, chez les dénigreurs (et non pas ceux qui doutent) du «paranormal», cette obstination à revenir aux clichés péjoratifs, à la moquerie adolescente, sans remettre en question leurs propres acquis. Pourtant, le doute peut être un outil formidable. Pour avancer sans peur. Revoir nos positions. Découvrir. Ce serait encore méthodologique de concéder une place à l’inconnu, comme une variable X dans une équation dont les résultats peuvent nous sembler totalement ridicules à primes abords. On n’a pas dit d’ailleurs, dans la physique quantique que le simple fait d’observer menait à une altération ou avait une influence sur le sujet observé?
    La volonté d’une grande partie de la communauté scientifique d’expliquer les choses (avec un but légitime de vulgarisation) repose malheureusement aussi sur une tentative plus ou moins consciente de garder un contrôle «objectivable», une main mise sur la nature de tout. Pour rassurer, pour donner la ligne éditoriale de la situation scientifique actuelle. C’est pas nouveau. Conséquemment, on peut voir en cette ligne directrice de la science le spectre autocrate des religions, dont les grands prêtres des comités ou ceux en sarrau nous dévoilent dans les grands médias ce qui est avantageux pour l’industrie et la concurrence, en omettant de mentionner ce qui détonne et leur échappe. Pour ça, on doit fouiller un peu dans les médias spécialisés. Ah? On dit que le temps n’existe pas à un certain niveau de l’échelle sub-atomique… INTÉRESSANT! Pourquoi n’en parle-t-on pas plus? Parce qu’on a rien à en tirer pour le moment dans la culture populaire? Ahhh! L’Univers est courbe? Je m’en foue quand je vais faire mon épicerie. C’est pas moins loin! et ça n’a aucune influence (notable, du moins..hihi..) sur ma journée. Pourtant qu’il y ait des trous de ver dans l’univers peut être considérable à plusieurs points de vue, mais on oublie d’en faire mention. Trop de gens ne veulent que leur 6/49 pour les propulser dans une autre vie. C’est pas de la belle pensée magique, ça? Mais on s’en fout, non?
    Dans le verbe COMPRENDRE,il y a PRENDRE et c’est un peu avec cet attitude d’acquisition que le cerveau fait table rase sur sa place dans le monde. On ne peut y échapper. Mais le mot POÉSIE, aussi fleur bleue que ça puisse être pour certains, vient du mot POIEIN (vieux grec), ce qui veut dire créer. Mettre au monde. C’est pas euh… divin, ça, inventer qqe chose? Hihi.

  47. Le D.

    C’est vraiment intéressant ÇA! Je te reviens la dessus!

  48. @Le D.

    Votre propos est fort intéressant!

    J’ai remarqué aussi, chez les dénigreurs (et non pas ceux qui doutent) du «paranormal», cette obstination à revenir aux clichés péjoratifs, à la moquerie adolescente, sans remettre en question leurs propres acquis.

    Votre distinction entre « dénigreurs » et « ceux qui doutent » est fort pertinente. Il n’y a pas de preuve de l’inexistance du paranormal non plus, ni même de l’inexistence de Dieu (et pourtant je ne crois pas à son existence!). Les scientifiques qui dénigrent le paranormal à proprement dit violent des principes scientifiques fondamentaux. Par contre, il est sain de douter du paranormal et les preuves de l’existence du paranormal sont inexistantes jusqu’à maintenant. Toutes les confessions de phénomènes soi-disant paranormaux répertoriés jusqu’à maintenant reposent sur de la tromperie, de la fausse prémonition suggestive, des délires psychotiques ou étaient des phénomènes scientifiquement explicables après étude. Et il est clair qu’il faut dénoncer et dénigrer ceux qui profitent de la faiblesse mentale et la misère de trop d’êtres humains pour s’enrichir financièrement ou simplement attirer l’attention sous le trop souvent faux prétexte des phénomènes paranormaux.

    Il faut mépriser les religions (et surtout leurs institutions oppressives et encore plus quand l’État les soutient), les sectes, les preachers, les vendeurs de rêve et les motivateux à la Robbins, la psycho-pop à gogo, les niaiseries délirantes comme Le Secret, etc.. et qui reposent tous sur des élucubrations délirantes qui n’ont rien à voir avec la réalité. Rien de sain et de constructif pour l’être humain dans ces hallucinations capitaleuses et délirantes qu’il faut dénoncer avec véhémence.

    Tout ça n’a rien à voir avec une expression artistique créative, qui exprime des véritables émotions, qui bouleversent nos esprits, qui remettent en question l’ordre établi et qui mettent une couleur enrichissante dans nos existences trop conformistes et monotones.

    Par contre, il faut toujours rester ouvert à la possibilité de l’existence du paranormal ou de Dieu, ET C’EST LA SEULE VÉRITABLE ATTITUDE SCIENTIFIQUE À ADOPTER! Faudrait quand même pas sombrer dans l’intégrisme athéiste même si j’en ai rien à cirer des divinités! Laissons les gens décider ce qui est bon pour eux!

    J’y reviendrai pour le reste!

  49. @Le D.

    Peut-être avais-je mal compris ce que vouliez dire exactement par votre point 2). Votre dernier commentaire porte un nouvel éclairage sur cette question et je suis beaucoup plus d’accord avec vous.

  50. @Le D.

    Oui, sérieux, mais je suis d’avis que l’humain donne autant dans l’abus quant au visible et au matérialisme qu’à l’invisible oppressif et idéologique. C’est tout simplement de ne pas encarcaner l’être humain, bien qu’animal lui aussi, dans des considérations lâches et limitées. Le pouvoir de l’esprit versus la matière, la créativité, etc.

    Absolument d’accord. Très bien dit!

    Je ne vois pas pourquoi on n’accorderait pas une importance quelconque à l’inexplicable, si ce n’est au moins par un soupçon de curiosité et d’ouverture au «mystère». Sans tomber dans les excès. Ça serait tout autant scientifique que d’inclure la place de la subjectivité dans l’interaction des systèmes.

    Comme vous incorporez l’utilisation d’une démarche scientifique dans ce raisonnement, je suis d’accord!

    La volonté d’une grande partie de la communauté scientifique d’expliquer les choses (avec un but légitime de vulgarisation) repose malheureusement aussi sur une tentative plus ou moins consciente de garder un contrôle «objectivable», une main mise sur la nature de tout. Pour rassurer, pour donner la ligne éditoriale de la situation scientifique actuelle. C’est pas nouveau. Conséquemment, on peut voir en cette ligne directrice de la science le spectre autocrate des religions, dont les grands prêtres des comités ou ceux en sarrau nous dévoilent dans les grands médias ce qui est avantageux pour l’industrie et la concurrence, en omettant de mentionner ce qui détonne et leur échappe. Pour ça, on doit fouiller un peu dans les médias spécialisés.

    Le meilleur bout! On le constate très bien dans la pseudo-science de consansscuce qui se développe dans le dossiers des changements climatiques et des dérives éco-fascistes qui risquent de se produire si on consent une trop confiance aveugle en cette démarche.

    Tant que l’État va trop s’impliquer là-dedans, ça va ressembler à ce qui vous décrivez avec une très grande justesse et éloquence ici.

    Dans le verbe COMPRENDRE,il y a PRENDRE et c’est un peu avec cet attitude d’acquisition que le cerveau fait table rase sur sa place dans le monde. On ne peut y échapper. Mais le mot POÉSIE, aussi fleur bleue que ça puisse être pour certains, vient du mot POIEIN (vieux grec), ce qui veut dire créer. Mettre au monde. C’est pas euh… divin, ça, inventer qqe chose? Hihi.

    Absolument d’accord!

  51. @Anarcho-pragmatiste

    Quand j’inclus l’idée de la poésie dans tout ça, c’est pour ramener l’idée d’invisible, de structure inconsciente d’invisible créatif.

    «Toutes les confessions de phénomènes soi-disant paranormaux répertoriés jusqu’à maintenant reposent sur de la tromperie, de la fausse prémonition suggestive, des délires psychotiques ou étaient des phénomènes scientifiquement explicables après étude. Et il est clair qu’il faut dénoncer et dénigrer ceux qui profitent de la faiblesse mentale et la misère de trop d’êtres humains pour s’enrichir financièrement ou simplement attirer l’attention sous le trop souvent faux prétexte des phénomènes paranormaux.»

    Outre les délires psychotiques et/ou paranoïdes, même s’il est vrai que certains individus (et entreprises) en quête de visibilité ou avec un intérêt de capital quelconque profitent de la zone grise laissée entre le «vérifiable scientifiquement» et «l’inexplicable», je ne crois pas qu’il faille tout mettre dans le même bain de manière aussi définitive en disant «toutes les confessions» étant donné que j’ai moi-même été témoin de phénomènes classés «paranormaux». Je n’étais pas le seul à faire de telles observations. Je ne consomme aucune substances psychotropes, ni alcool. Mon jugement repose sur des bases d’analyse, de ressenti (la part subjective) et de doute raisonnable, (de moi-même inclusivement). C’est normal que je sursaute quand je me sens discarté comme si j’avais quelque chose de louche. Mais concrètement, au sujet des ovnis, par exemple, les gouvernements mondiaux, tranquillement, s’ouvrent à la divulgation d’enquêtes interne à ce sujet. Le dernier est le gouvernement britannique qui a rendu public l’accès à ses dossiers (grâce à un espèce de freedom of information act), qui nous divulgue une centaines de témoignages de toutes sortes (de militaires, entre autres) qui doivent s’en remettre au point d’interrogatin et à la possibilité qu’on ne sache pas tout ce qui se passe dans notre atmosphère. Même chose il y a quelques années lorsque le gouvenrement mexicain a surpris le monde en libérant médiatiquement le vidéo (provenant d’un avion de chasse) qui révèle ce qui s’est passé lorsqu’une escadrille a pu observer dans les nuages une formation d’ovnis pendant plusieurs minutes (semblerait-il qu’ils n’étaient pas visibles à l’oeil nu). Le vidéo (et plusieurs autres intéressants) est disponible sur Youtube. Il faut faire très attention (encore ici) à tous ces vidéos qui circulent, vu la démocratisation des technologies de montage et d’effets numériques très sophistiqués qui permettent d’en mettre plein la vue. Soyons vigilants. Certains semblent authentiques, d’autres sont trafiqués. Disons que j’ai développé l’oeil 😉

    Je pense aussi que le problème avec le «paranormal» réside intimement dans son étiquette. Lorsqu’on marginalise un phénomène de nature inhabituelle, discutable (ÉSOTÉRIQUE! PARANORMAL! OUUUUUU!!!), du point de vue de ceux qui «croient», automatiquement on peut le voir et s’en servir comme étant une source de pouvoir (pour les manipulateurs), une panacée (pour les entreprises) , une fuite (pour ceux qui veulent se sauver du «banal» de leur vie), un argument fourre-tout pour ceux qui ne veulent pas se creuser la tête (la science se sert aussi de cette assise, en «oubliant» certains détails compromettants). Si on ouvrait les écoutilles de ce qu’on entend par «normal», peut-être que toute la question du supposé consensus sur la «normalité» deviendrait arbitraire, mais étant donné que tout dans la société se doit être rangé, comptabilisé, catalogué, etc.. Ces petits accrocs de la réalité (qui sont beaucoup plus fréquentes qu’on se le dit, soit dit en passant, comme toutes les synchronicités, les adons incroyables, et les sentiments de connections à autrui) deviennent des éléments qui, utilisant la force du cerveau gauche, deviennent des anomalies qu’on discrédite et qu’on zappe parce qu’elle n’entrent pas dans le puzzle géant de la (notre) réalité qu’on construit depuis longtemps. Les religions, autant que les sciences, ont, de toutes époques, repoussé du revers de la main toutes tendances à incorporer des éléments qui ne correspondaient pas à l’image qu’ils tentaient d’imposer ou de maintenir (voir Galilée), alors ceux qui maintiennent honnêtement leur position sont alors perçus comme des provocateurs, des profiteurs, des malades mentaux, même quand ce n’est pas le cas. La collectivité réagit quand elle se sent menacée dans ses sécurités (psychologiques, dans ce cas-ci) et mener les gens au bucher, jusqu’à mentir pour conserver l’ordre.

  52. Vous savez que c’est un très grand bonheur de vous lire tous les deux!!(presque pas paranormal), hautement objectif! juste assez subjectif sans jamais être incisif!

    Quel merveilleux univers (monde) poétique que vous êtes en train de créer ici!! Entre pragmatico-ésotérique et paranormal-expliqué! Vos intelligences respectives n’ont d’égales que ces envolées passionnées et perceptives qui se dessinent superbement!

    Je lis, je lis, je lis…

  53. @Le D.

    D’accord avec vous concernant la poésie.

    Concernant les ovnis, il n’y a pas d’opinion tranchée à donner. Il serait présomptueux de croire que nous sommes les seuls dans l’Univers. Même qu’en termes probabilistes, les chances qu’il n’y ait aucun extra-terrestre sont pratiquement nulles. De plus, il est possible que des autorités militaires aient gardé secret certaines traces de présence extra-terrestre sur la Terre, sous quelconque faux prétexte fantasmagorique de menace contre l’impérialisme.

    Je suis presque tout à fait d’accord avec le reste de votre commentaire sauf lorsque vous critiquez mon assertion concernant les confessions de phénomènes paranormaux.

    J’ai bel et bien dit: « Toutes les confessions de phénomènes soi-disant paranormaux répertoriés jusqu’à maintenant« , ça ne veut pas dire nécessairement que confession=fausseté. Si vous-même avez des confessions à faire et que des nouvelles informations sont disponibles en raison d’une divulgation plus ouverte, je crois bien sûr qu’il est pertinent de les étudier soigneusement.

    Et en passant, de nombreuses personnes atteintes de maladies psychotiques ne sont pas soignées justement parce qu’ils ne sont pas traités contre leur maladie mentale.

    Mais en ce qui concerne votre événement paranormal, je vous accorde le bénéfice du doute. Mais je ne me contenterai pas de « j’ai moi-même été témoin de phénomènes classés «paranormaux» » Ça nous prendra plus de détails et des preuves solides. Vous pouvez même demander à Denis Lévesque à LCN de vous inviter à son émission. Je suis certain que ça serait très intéressant!

    Après tout, ce sont ceux qui ont soi-disant vécu un phénomène paranormal qui ont le fardeau de la preuve, sans pour autant prétendre que les phénomènes paranormaux n’existent pas.

  54. Ce sont surtout des religieux et des scientifiques soutenus par la violence étatique qui ont procédé à la censure criminelle de Galilée. Plusieurs scientifiques étaient d’accord avec Galilée à l’époque.

  55. Tiens, vous passez aux nouvelles, lue par une voix célèbre 😉 Mon plaisir mdame! À bientôt! C’est sur le nouveau site du jt : http://www.exivrogne.com/jt

  56. @Anarcho-pragmatiste

    Ce que je critique concernant votre position relève plutôt de cette affirmation qui sous-tend que tout ce qui a été répertorié a été classé comme étant.. expliquable, consensuellement acceptable. Ce qui en soit en faux, c’est pour cette raison que je partageais cet élément au sujet de la libération des documents britanniques.
    Voir ici:
    http://ufos.nationalarchives.gov.uk/

    Pour ce que j’ai pu vivre (en 1998, faut-il dire), j’ai approché une communauté scientifique établie et, à mon grand découragement, ils m’ont carrément répudié comme un freak (marginaliseable, en réflexe) et, avec un malaise certain, m’ont laissé savoir qu’ils ne «s’occupaient pas de ça», eux! Que faire? J’ai trouvé d’autres ressources mais leur «aide» ne pas aller plus loin qu’en faire une classification X typiquement liée au paranormal, puisque les institutions en place ne permettent pas de lever la couverte, si elles en avaient un rôle là-dedans. Et pour le reste, malgré tout l’intérêt que ça peut générer, pour moi, de telles observations ne sont pas l’occasion d’être reconnu. Je ne veux que des réponses. En quoi est-ce qu’aller à la télévision avancerait les choses? Ce n’est pas de moi qu’il s’agit, voyons! C’est ça, le freak show! Et TVA avec D.Lévesque, en plus.. J’en ai rien à cirer de cirques de ce genre. Je n’ai rien découvert de plus que n’importe qui d’autre qui aurait fait les mêmes observations. Je n’ai rien inventé qui mériterait une reconnaissance. Mon témoignage servirait quel intérêt réel? Mon égo et les publicitaires, voilà! Pourquoi contribuer davantage au ridicule ambiant quand on ne peut saisir réellement les implications de tels «réalités»

    « Après tout, ce sont ceux qui ont soi-disant vécu un phénomène paranormal qui ont le fardeau de la preuve, sans pour autant prétendre que les phénomènes paranormaux n’existent pas.»

    Je ne pense pas que ce soit le cas, à proprement dit, étant donné la nature justement potentiellement èvènementielle de certains phénomènes. Demande-t-on des preuves sur la réalité des étoiles filantes? Non.. parce que ça a un rapport direct avec le consensuellement établi. On ne peut pas générer la chose selon la méthode scientifique, mais on comprend les références astronomiques, alors on ne remet pas sa réalité en cause. Pourtant, c’est tout aussi furtif que les ovnis, non?
    Si les insitutions sont dépassées par de telles observations, qu’elles le reconnaissent et que cesse la chasse aux sorcières!
    Est-ce que quequ’un demande des preuves quand des scientiques débattent sur telles ou telles théories concernant la nature des choses ou clament avoir découvert une masse de matière noire aux confins de notre univers? Bien sûr que non, parce que tout le charabia scientifique qui l’accompagne nous dépasse facilement dans la compréhension des choses. D’autant plus que comme c’est le clergé moderne, on oserait difficilement douter de leur parole, encore moins d’avancer quelque chose qui ne s’imbrique pas déjà dans la proposition majoritaire. Mais qu’un simple joe observe quelque chose qui dépasse le conventionnel et les «acquis normaux» (les limites actuelles des sciences ou le gros bon sens!), alors on doute de lui, comme un possédé (qui était justement condamné ainsi puisque, comme vous le dites, on ne pose pas toujours les bons diagnostiques, encore moins il y a 1000 ans!) et on le brûle au bucher du ridicule pour réconforter la masse dans sa normalité sécuritaire. Je ne peux prouver ce que j’ai vécu. C’est impossible parce que je n’en suis pas responsable, seulement témoin (évènementiel). Je peux en parler pendant des heures et relater tous plein de détails et de réflexions sur la chose, sur l’étendue apparente de l’hypocrisie du système (ouuu.. conspirations!!), de la crédulité des masses (et de leur malléabilité face aux médias… on est infantilisé à outrance!!!). Je ne suis qu’un humain conscient que certains phénomènes sont empiriquement observables, bien qu’impossibles ou difficiles à prouver sur demande, à moins d’amener quelqu’un à être plus attentif à certains détails lors d’observations conjointes. À l’écrit, je ne peux qu’encourager la recherche de sources d’informations alternatives, même si leurs sujets peuvent amener à en douter du sérieux (d’ici ça à ce que les communautés scientifiques mettent leurs culottes) et aussi de dissuader quicomque d’embarquer dans des considérations ou des généralisations qui vont d’un côté comme de l’autre.

  57. Désolé pour les fotes. Je me reli, cè vrèment atrosse.

  58. Le D.

    Il n’y a tellement pas de mal!!!!!!!!! 🙂

  59. 🙂

  60. Popok!

  61. @Le détracteur constructif!!!

    Je constate que tu sais tenir tes promesses!!!

    Au plaisir!!!

  62. @Le D.

    Pour les fautes, ce n’est pas grave. Vous êtes nettement meilleur que la moyenne et votre plume est très agréable à lire.

    Nous ne sommes pas très loin de s’entendre, au fond.

    Je reprends encore une partie de mon affirmation (regardez bien les deux derniers mots):

    Toutes les confessions de phénomènes soi-disant paranormaux répertoriés jusqu’à maintenant reposent sur de la tromperie, de la fausse prémonition suggestive, des délires psychotiques ou étaient des phénomènes scientifiquement explicables après étude.

    J’ai bel et bien dit après étude. Ici, je n’ai pas affirmé que les divulgations gouvernementales étaient fausses. Mais j’attends les conclusions de ces études avant de me prononcer et de croire à ces phénomènes. Dans mon commentaire précédent, j’en ai même parlé en disant:

    Concernant les ovnis, il n’y a pas d’opinion tranchée à donner. Il serait présomptueux de croire que nous sommes les seuls dans l’Univers. Même qu’en termes probabilistes, les chances qu’il n’y ait aucun extra-terrestre sont pratiquement nulles. De plus, il est possible que des autorités militaires aient gardé secret certaines traces de présence extra-terrestre sur la Terre, sous quelconque faux prétexte fantasmagorique de menace contre l’impérialisme.

    Alors je n’ai aucun problème à ce qu’on étudie ces soi-disant phénomènes paranormaux.

    Je suis d’accord avec vous concernant le comportement dénigrant d’une grande majorité des scientifiques envers vous et d’autres personnes qui ont fait de telles confessions (ou plus généralement et encore pire, envers les artistes). Mais prenez le temps de vous intéresser un peu plus à la science et ça vous évitera de véhiculer une connerie (parce que vous êtes ignorant en la matière et non pas parce que vous n’êtes pas intelligent, bien au contraire!) comme votre commentaire suivant:

    Demande-t-on des preuves sur la réalité des étoiles filantes? Non.. parce que ça a un rapport direct avec le consensuellement établi. On ne peut pas générer la chose selon la méthode scientifique, mais on comprend les références astronomiques, alors on ne remet pas sa réalité en cause. Pourtant, c’est tout aussi furtif que les ovnis, non?

    Je vous invite à lire des bouquins d’astronomie pour mieux comprendre ce phénomène qui est encore plus simple que de dire « la Terre est ronde ». D’ailleurs Hubert Reeves pourrait l’expliquer mieux que moi, et plus clairement que le phénomène des changements climatiques! En gros, les étoiles filantes sont simplement des météorites (ou des résidus d’astéroïdes ou de comètes) qui « brillent » en raison de la chaleur produite par la friction avec l’atmosphère terrestre. Leur existence est clairement établie!

    Est-ce que quequ’un demande des preuves quand des scientiques débattent sur telles ou telles théories concernant la nature des choses ou clament avoir découvert une masse de matière noire aux confins de notre univers? Bien sûr que non, parce que tout le charabia scientifique qui l’accompagne nous dépasse facilement dans la compréhension des choses.

    Là, c’est beaucoup mieux. Vous soulevez un bon point. Mais attention, les scientifiques utilisent souvent des modèles pour expliquer des observations réelles (par télescope ou radio-télescope). La formulation d’hypothèses et la modélisation font partie intégrante de la démarche scientifique. Science ne veut pas nécessairement dire « exact »! Avons-nous des preuves réelles des trous noirs et encore pire du Big Bang (trop hypothétique pour le moment)? Bien sûr que NON!

    Pour le reste, je suis relativement d’accord avec ce que vous dites. Il est vrai que votre soi-disant phénomène paranormal peut s’être réellement produit et qu’il soit difficile à prouver. Mais je vous rappelle que ce sont ceux qui croient à ces phénomènes qui ont le fardeau de la preuve.

    Je suis prêt à lire votre description du soi-disant phénomène que vous avez vécu si vous avez peur de LCN, des autres journaleux et des scientifiques méprisants plutôt que de vous croire sur parole. Ça m’intéresse!

  63. @ Le D.

    « D’autant plus que comme c’est le clergé moderne, on oserait difficilement douter de leur parole, encore moins d’avancer quelque chose qui ne s’imbrique pas déjà dans la proposition majoritaire. »

    Excellent point!!!

  64. Absolument, on le constate très bien dans le dossier des changements climatiques!

  65. Méfions-nous du grégarisme intellectuel!

    http://guillaume-lamy.blogspot.com/2008/05/du-grgarisme-en-milieu-intellectuel.html

  66. Je vous reviens bientôt pour la suite!

  67. Prenez tout votre temps!

  68. Les conclusions d’études, dans de tels cas (tels que les dossiers du UK) peuvent justement ne pas aboutir, puisque le phénomène OVNI, dans son essence, est furtif (à moins de parler de tout le dossier des bases souterraines de area 51 etc…), donc, on ne peut que se résoudre à parler d’ OVNI, objet volant non-identifié. Puisque toutes les ressources scientifiques et militaires ont été impliquées dans l’analyse du phénomène, le point d’interrogation est inévitable…après études.

    Soit dit en passant, si je parlais d’étoiles filantes, c’était bien un exemple uniquement pour faire le parallèle avec l’aspect quasi-irreproduisible. J’aurais pu parler (sans pour autant être totalement du même ordre) d’accident d’auto véridique, aussi. On peut s’imaginer à quoi ça ressemble, pourtant on ne sait jamais quand on va y assister pour vrai. On «croit» à la réalité de la chose même si on en a jamais vu en tant que tel. Bon, c’est sûr que c’est reproduisible, sous conditions contrôlées alors…. La logique s’en mêle. Le gros bon sens aussi. Vous voyez, il est dur de faire comprendre aux gens l’authencitié de tel et tel phénomène, parce que le témoin est continuellement mis en boîte dans le «c’est quelque choses de commun qu’il ne comprend pas, donc, il y a de bonnes chances qu’il se trompe». Je sais pertinemment que bons nombres de témoignages sont rapidement évalués comme manque de connaissance en tel et tel domaine, comme l’astronomie, par exemple, sans compter les phénomènes psychologiques, les erreurs de jugement à cause d’une instabilité X qui relativisent encore davantage la possibilité qu’il s’agisse ultimement d’un phénomène inusité. Trop de gens sont peu éduqués, alors d’assister à quelque chose de plus RARE, est en soit extra-ordinaire, même si le jugement de «PARANORMAL» devient hâtif. Nous sommes depuis des décennies une société en mal de fantastique et de croyance (s), alors les activités des hommes verts, les revenants, les yétis et autres singularités deviennent quelques peu des substituts aux quelques vides laissés par les sciences. Par ailleurs, il est totalement normal pour quiquonque n’ayant jamais vécu quelque chose du genre de mettre la parole de l’autre sous la loupe du GROS BON SENS, justement.
    Et, en ce sens, je dois préciser que je suis totalement au courant de ce que sont les étoiles filantes! Mais ne vous en veux pas d’avoir voulu m’en informer. Et, aussi, je n’aurais absolument rien à retirer de passer à la télévision pour ce que j’ai vécu. Il ne s’agit pas d’avoir peur, croyez-moi. Je suis musicien et je n’ai pas besoin d’exposition supplémentaire!! Mon histoire est déjà passé dans le Journal de Mtl (en 98, je le rappelle), malheureusement. Je dis ça parce que mon histoire a été trafiquée par Christian Robert Page/Robert Leblond pour être plus CRÉDIBLE; certains détails ont été exagérés, d’autres tout simplement exclus.. Insultant, parce que factuellement incorrect….. Nos noms avaient été (à notre demande) modifiés, puisque le but était tout simplement de savoir si d’autres avaient vu la même chose. Enfin. Pour connaître mon expérience (vraiment trop exhaustive et complexe pour être partagé par écrit), écrivez-moi à mutation808@yahoo.ca et nous pourrons prévoir une rencontre autour d’un bon café ou d’un bon perrier, si vous habitez montréal, ceci dit!
    Au plaisir,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :