Permutation

La mélodie s’est endormie dans un silence d’ambre, libre de toute résonance signifiante. Les mots se transforment en un piège, ils s’interchangent, s’intervertissent, s’inversent, se renversent, se transposent et commutent. Les mots se définissent puis s’effacent, le sens d’hier n’est déjà plus le même à sept heure…

Même les silences ne veulent plus dire la même chose. Plus rien ne peut désormais se définir avec les règles d’avant, les lois des hommes, sont des logiques amphigouriques et névralgiques.

La nuit s’étiole, comme une aurore qui se consume en un jour nouveau, variable indéfinie d’une réalité qui se cherche encore. Les certitudes se permutent en attentes, qui elles, à leurs tours, se verront réfutées. Elles s’évanouissent dans une valse chaotique.

Mais qui dit certitudes, dit aussi, simple équation, de ne pas se laisser corrompre par le piège de l’irréel, du rêve et des espoirs vains.

Il y a des choses qu’on ne peut pas modifier ou trop peu, variables booléennes, entre le noir et le blanc, sans autres nuances possibles.

Sans rancune

MFL

~ par MFL sur 22 mai 2008.

10 Réponses to “Permutation”

  1. Très bien écrit encore une fois!

  2. Le plus drôle, c’est le symbole « pi » n’est pas seulement le nombre transcendant 3.1415… mais aussi un symbole utilisé pour signifier une permutation chez les mathématiciens algébristes!

  3. c’est QUE le…

    amphigouri: Figure de rhétorique qui consiste à écrire un discours ou un texte de manière volontairement burlesque, obscure ou inintelligible ou Écrit ou discours dont les phrases, contre l’intention de l’auteur, ne présentent que des idées sans suite et n’ont aucun sens raisonnable.

    Grâce à toi, je vais me coucher moins niaiseux!

  4. Mais qui dit certitudes, dit aussi, simple équation, de ne pas se laisser corrompre par le piège de l’irréel, du rêve et des espoirs vains.

    Il y a des choses qu’on ne peut pas modifier ou trop peu, variables booléennes, entre le noir et le blanc, sans autres nuances possibles.

    Je me sens agréablement visé…

  5. @anarcho-pragmatiste

    « Le plus drôle, c’est le symbole “pi” n’est pas seulement le nombre transcendant 3.1415… mais aussi un symbole utilisé pour signifier une permutation chez les mathématiciens algébristes! »

    Voilà ici un très agréable hasard, car je dois avouer que je l’ignorais vraiment.. Il y a des signes qui ne trompent pas!

    « Grâce à toi, je vais me coucher moins niaiseux! »

    Pour une fois que ce ne sera pas l’inverse…

    « Je me sens agréablement visé… »

    perspicace en plus! Si tu observes bien, tu pourras peut-être déceler d’autres liens comme ceux-ci! Le but était d’essayer de voir s’il était possible de faire quelque chose d’utile avec les mathématiques! Maintenant que je sais que l’on peut en faire de la poésie, je dois me rendre à l’évidence, oui, les mathématiques peuvent servir à quelque chose d’important!🙂

  6. Je suis étonnée que tu ne sois pas revenu sur mon dernier paragraphe (l’utilité des maths!) J’imagine que quelqu’un à enfin compris mon genre d’humour!! Grande nouvelle!!
    🙂

  7. J’avais compris que tu faisais allusion au fameux préjugé de l’inutilité des maths!!!!

  8. c’est même pas un préjugé!

  9. Précision…c’est même pas un préjugé! se dit-elle en s’allumant une deuxième cigarette!

  10. Je me contente de lire les mots!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :