Oratorio (En souvenir de ces enfants de Terezin)

Certaines nouvelles nous touchent plus que d’autres, certaines, comme celle-ci sont d’une tristesse infinie, pourtant, on ressent tout de même cette petite pointe d’espoir, cette grande beauté qui réussit, on ne sait pas trop comment, à émerger du gouffre des pires atrocités.

« En 1941, 15 000 enfants juifs sont regroupés par les nazis dans un ghetto dans la ville de Terezin en Tchécoslovaquie. Plus tard, ils seront envoyés vers les camps d’extermination. Seulement 1000 enfants survivront. » (Radio Can)

Des enfants…

La nouvelle n’en est pas une. On savait déjà tout cela. Par contre ces enfants, confrontés à cet ennemi inconnu, à cette incompréhension, (je dis cela, mais je sais que les enfants comprennent toujours beaucoup plus de choses que ce qu’ils nous laissent savoir) bref, dans ce tourbillon d’atrocité et d’inquiétude, ils ont écrit, écrit les mots qui étaient les leurs. Ils ont dessiné, dessiné les impressions, les non-dits qui étaient les leurs. Le moment présent, leurs cœurs en détresse, leurs rêves brisés.

Comme des fleurs qui se font on chemin sur une terre noire et sordide, ces morceaux d’histoires, ces fragments de papiers, de derniers espoirs on survécu au temps qui passe. La lumière à rejoint la mémoire.

Pour la deuxième fois, d’autre enfants porteront leurs mots.

« Le projet est porté par Érica Phare, directrice de chant choral et directrice du département de musique du Collège Vanier. À l’origine, c’est Ruth Fazal, une musicienne de Toronto, qui a monté le projet. Avec sa troupe, elle a déjà parcouru l’Europe et Israël pour présenter l’oratorio de Terezin.« 

Ce nouveau concert aura lieu le 4 mai prochain à la Place des Arts.

On dit qu’il est important, de se rappeler ses histoires afin d’éviter qu’elles ne se reproduisent, malheureusement, si on se rappel l’histoire, on se rend également compte que l’humanité, semble t-il, n’a jamais apprise de ses erreurs. De guerres en guerres, d’incompréhensions en incompréhensions, de préjugés en préjugé, de pouvoir en pouvoir, toujours les mêmes horreurs, les mêmes cris, les mêmes odeurs… Toujours les drames humains, toujours les mêmes questions, et héla, toujours les mêmes silences.

Il est tout de même touchant de voir des enfants d’aujourd’hui reprendre le discours des enfants d’hier là où ils l’avaient laissé. (là ou leur petite route se terminait, contraint, abandonné). Il y a des jours gris, des jours de pluie où je me dis que je devrais quand même y voir un espoir, aussi petit qu’il puisse être. Je sais à quel point c’est tellement naïf, naïf de croire que peut-être un jour, les choses vont changer pour le mieux. Triste consolation pour tant de vies brisées… Que vaut la mémoire…

Sans rancune

mais plein d’espoir dans le coeur…

MFL

~ par MFL sur 28 avril 2008.

4 Réponses to “Oratorio (En souvenir de ces enfants de Terezin)”

  1. Merci pour la trouvaille! Ca doit être émouvant que cette représentation! À suivre…🙂

  2. @Mandoline

    Ce qui est dommage avec ce genre d’évènement (point de vu médias, j’entends) C’est qu’on nous les annoncent toujours trop tard. Résultat, soit c’est déjà complet ou encore on est pas disponible! J’espère au moins qu’ils vont couvrir un peu le spectacle afin qu’on en ai quelques échos!

  3. Très beau texte, très touchant.

    Puis tu as tellement raison quand tu dis qu’on annonce ces événements toujours trop tard.

  4. @Noisette

    Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :