6 mots pour exister… (À quoi on joue?)

Je suis tombé la dessus sur le Blogue de Josée Blanchette, qui elle l’avait observé dans le dernier article de Foglia, qui lui l’a pris… (Ah les blogues)

Voici l’extrait du billet de Foglia de hier…

« ON JOUE ? – Pour finir, une idée piquée dans un journal en Alabama, je ne sais plus lequel, anyway c’est un jeu. On a demandé un jour à Hemingway d’écrire une nouvelle en six mots ; pas n’importe quoi, une vraie nouvelle qui raconte vraiment une histoire. Hemingway a écrit ceci : À vendre : souliers de bébé jamais utilisés (en anglais ça fait six mots).
Sur ce modèle, le journal – peut-être The Atlanta Journal – a demandé à ses lecteurs de raconter leur vie en six mots. Le journal a reçu plus de 15 000 réponses. Deux exemples au hasard : Found true love, married someonne else. Moins intense : Wasn’t born a redhead ; fixed that.
J’ai essayé évidemment. J’ai visé de ne pas être trop sérieux, mais quand même, d’être le plus près possible d’un vrai résumé de ma vie. Ça donne ceci : Euh, quelqu’un aurait-il un tournevis ? »

Quelle jeu merveilleux en ce magnifique dimanche matin!

Écrire une nouvelle qui ne contienne que 6 mots, ou encore essayer de résumer sa vie en 6 mots…

Je n’ai pas encore eu le temps d’y penser, mais je vais m’y mettre de ce pas!!!

Quelqu’un aura le courage d’oser s’y risquer… ?!

Sans rancune

MFL

(Photo:Ben Vautier, 1993)

~ par MFL sur 2 mars 2008.

16 Réponses to “6 mots pour exister… (À quoi on joue?)”

  1. Soleil couché attendant inlassablement l’aube égarée…

    **Ouins, bon, c’est de l’écriture automatique, j’pourrais me casser plus la tête😉

  2. @ C.R

    J’aime beaucoup!

    Finalement je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir aujourd’hui, mais je crois que ce pourrait être:

    entre rêves insomniaques et amours virtuels…

  3. Il était une fois la vie;

  4. @Hasard

    Bravo!!!!

  5. sexe,drogues,rock n roll, prozac

  6. quand j’ai pondu le titre de mon blogue c’était un peu, pas mal moi mais le problème c’est que c’est juste 5 mots alors après mûre recherche « euh j’espère donc je suis»

  7. @Y-Man

    Ha Ha Ha!

    N’empêche que le facteur « hésitation », engendré par le simple ajout du « euh », qui en apparence pour sembler banal, amène toute la dimension, du doute de l’hésitaion et de la réflexion!…😉

    C’est pas rien! (Pas mal mon analyse existentielle ;))

    Comment donner du sens au vide! Je dirais même plus, essayer de toujours chercher à atteindre les limites de l’inutilité et du non sens! C’est tout moi ça!

    Réciproquement bienvenu, au plaisir!

    MFL

  8. Je l’avais lu ce papier de Foglia ce week end, et je cherche toujours… 6 mots, j’y arrive pas. 6 mots qui demain seraient encore aussi précis que maintenant, 6 mots qui hier auraient été aussi adéquats que maintenant… j’y arrive juste pas. Je n’abandonne pas si facilement.

  9. @Lafêlée

    Il faut savoir être patient avec les mots…
    Ils finissent toujours par venir nous surprendre au moment où l’on s’y attend le moins!
    Voilà toute la magie!

    Bonne journée!

  10. je pense que juste le fait de se questionner ou de trouver les limites du non-sens permet justement de voir où est le sens. Quand j’ai créé mon blogue il y a effectivement eu un «euh» avant ma réflexion parce que dans le fond ce n’est pas souvent que tu t’arrêttes à trouver le fil conducteur de ta vie. Habituellement une vie se définit souvent plus par d’autres choses plus facile à trouver genre la grosseur de mon char ou de mon compte de banque et ça donne des résultars moins psychanalysable

  11. @ Y-man

    Tant de vérités en si peu de mots!

    Mais il est vrai, que le sens de la vie (la notre) se construit petit à petit, blogue après blogue, mot après mot, mais surtout « Euh » après « Euh »…
    Avec le temps on fini par commencer à se comprendre soi-même…

    Tant qu’on cherche à trouver du sens, on existe… C’est déjà beaucoup!🙂

    MF

  12. Excellent exercice! On voudrait prendre notre temps, réfléchir, ne pas écrire n’importe quoi.

    Quant à cette muraille Paris (vers Belleville)l’été passé. Beaucoup apprécié.

    Accent Grave

  13. Mmmm… ouais épouse m’avait parlé de ce texte de Floglia, depuis je suis sur ce truc qui tourne à l’obsession… voilà que vous en ajouter une couche… c’est pour ça, aussi, que je vous aime!

  14. @ Accent grave:

    Heureusement qu’on y joue pas notre vie! Mais c’est effectivement très intéressant.

    @alcolo:

    Ça viendra, ça viendra! On est tous curieux de découvrir où cette obsession vous mènera…😉

  15. Ahaha pour moi ce serait sans aucun doute « Né en adéquistan, MAIS sain d’esprit »

  16. @Le détracteur constructif

    Excellent!! J’adore…🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :