Taxe linguistique et scénarios catastrophes!

Et oui, l’inculte que je suis, à encore appris un truc qu’elle ignorait totalement hier! C’est mon orgueil qui en prend un coup chaque fois que je constate qu’il y a des éléments de la sorte qui m’échappent.

Donc, je découvre qu’en Flandre, on octroie des amendes à tout Flamand qui serait surpris à parler le français sur le territoire! (Déclarée unilingue depuis 1932). Une amende pouvant aller jusqu’à 8000 Euros et même jusqu’au retrait de la nationalité! L’histoire de la Flandre n’est pas sans rappeler celle du Québec, mais avec un niveau de complexité encore plus élevé étant donné que la lutte pour la survie linguistique ne comprend pas 2 éléments, mais 3.

« Dès la deuxième moitié du xixe siècle, le mouvement flamand prit de l’ampleur, notamment en réaction à « l’État belge ». Les Flamands se sentaient dépossédés de leur culture, mais surtout ils percevaient que leur représentation administrative et linguistique au niveau national ne correspondait pas à leur poids réel dans le pays. En Flandre même, une élite locale issue de la haute bourgeoisie flamande, avait adopté la langue française et dominait l’économie de la région (banques, finance, joailliers d’Anvers, grands industriels, etc.) : on les appelait les Fransquillons (du Néerlandais Franskiljons, littéralement les « petits Français »). Elle était largement prépondérante également dans l’ensemble de la classe politique francophone belge : regroupée essentiellement autour du Parti catholique, elle domina les gouvernements belges et ceci parfois même sans interruption comme de 1884 à 1914.
Tous ces éléments contribuaient à une sorte de sentiment général d’aliénation au sein de la population flamande et en particulier de la petite bourgeoisie. En 1898, l’État belge reconnut la langue néerlandaise comme deuxième langue officielle du pays, toutefois le territoire flamand (au nord) restait officiellement bilingue (jusqu’en 1921 et 1932 où il fut par étapes proclamé unilingue) »
(source Wikipédia)

Tout cela pour dire, que cette idée d’amende sur la langue (même si antidémocratique) m’a tout de même donné le goût de créer des équivalents québécois! Il faut bien s’amuser un peu!!

Premier scénario

Imposer une amende à quiconque serait dans l’impossibilité d’offrir aux francophones un service en français! (dans les boutiques du centre-ville par exemple!) J’imagine la scène!

Un homme se présente dans un magasin X, et demande un produit Y! Le vendeur est alors dans l’impossibilité de répondre à la demande de Monsieur X en français, alors, ne reculant devant rien, Monsieur X, sort son téléphone cellulaire et appel sur-le-champ les forces de l’ordre afin de signaler rapidement que ce vendeur contrevient à la loi! En moins de deux, une dizaine de policiers armés débarquent, et le fautif, unilingue anglophone est arrêté, menotté, conduit au centre de contrôle des fraudes linguistiques, jugé en vertu du Code criminel, et finalement reconnu coupable, écopant ainsi d’une amende ET d’un casier judiciaire! (en vertu d’un jugement au Code criminel, le plaisir ironique de la chose, est qu’il lui sera désormais impossible de quitter le pays, pour aller aux États-Unis par exemple!!!)

Dans un même ordre d’idée, je découvre (ou prends conscience) que plusieurs européens semblent convaincus que le Québec est dans l’obligation de payer une taxe spéciale au gouvernement fédéral afin de nous permettre de conserver le droit de parler le français sur le territoire québécois!

Au-delà de mon étonnement, je me dis, que je serais mieux de ne pas en rire! C’est seulement, parce que le Canada anglais n’y a pas encore pensé! Après toutes les tentatives les plus sales, diaboliques, perfides et perverses que le gouvernement canadien a mises en œuvre afin de tenter de nous assimiler (peuple d’indésirable) et cela depuis le rapport le Lord Durham (1839) (tentatives toutes plus ou moins avortées à ce jour, heureusement) il semble logique que cette idée de taxe sur la langue ait échappé à leurs esprits tordus!

« Et cette nationalité canadienne-française, devrions-nous la perpétuer pour le seul avantage de ce peuple, même si nous le pouvions ? Je ne connais pas de distinctions nationales qui marquent et continuent une infériorité plus irrémédiable. La langue, les lois et le caractère du continent nord-américain sont anglais. Toute autre race que la race anglaise (j’applique cela à tous ceux qui parlent anglais) y apparaît dans un état d’infériorité. C’est pour les tirer de cette infériorité que je veux donner aux Canadiens notre caractère anglais… »
Extrait du rapport Durham (Pour ceux qui seraient porté à l’oublier!)

Scénario numéro 2

Imaginez que Justin Trudeau tombe (par un curieux hasard!) sur ce billet…

La scène ressemblerait sans doute à ceci :

JUSTIN: « Oh my god! Quelle idée brillante, une taxe supplémentaire à faire payer à ces stupides francophones du Québec!! » s’exclame t’-il à lui-même! (en anglais!)

JUSTIN: « Je vais enfin pouvoir terminer l’œuvre de Dad, et éliminer définitivement de la terre tous ces résistants à l’Empire Britannique… » De rajouter en caressant malicieusement (de sa main DROITE) la douce fourrure de son chat angora…

JUSTIN: « Tu vas être fier de ton fils! Cette fois-ci, nous aurons enfin le dernier mot » ajoute-il, avant d’éclater d’un incontrôlable rire démoniaque…

THE END…

Ça fait toujours du bien de rêver! Mais pour l’heure, nous sommes au moins en sécurité sur ce point, et cela tant que le gouvernement canadien reconnaîtra, qu’en fonction de la charte canadienne, le Canada possède 2 langues officielles!

« La reconnaissance du statut égal du français et de l’anglais au Canada remonte au temps de la Confédération où la Loi constitutionnelle de 1867 a reconnu l’usage des deux langues au Parlement et dans les cours fédérales.

Le statut des deux langues a été renforcé dans la première Loi sur les langues officielles de 1969 et la Charte canadienne des droits et libertés (la Charte) de 1982, dans lesquelles le français et l’anglais ont été reconnus comme étant les langues officielles du Canada, bénéficiant d’un statut égal au Parlement et au gouvernement du Canada. » (source Agence de la fonction publique du Canada, agencefp.gc.ca)

Sans rancune

MFL

Publicités

~ par MFL sur 21 février 2008.

11 Réponses to “Taxe linguistique et scénarios catastrophes!”

  1. Incroyable! Admettons que ça remet en perspective notre loi 101…

  2. Par contre j’ignore dans quelles perspectives ou limites des sanctions de ce type sont appliqués!
    Il va falloir que je me renseigne davantage!

    C’est tout de même un sujet fascinant!

  3. Avoue qu’ici si quelqu’un émettait même seulement le dixième d’une idée de la sorte, il se ferait crucifier sur le champ!

    En tout cas, je vais suivre ça avec intérêt! 🙂

  4. Justin Trudeau et le chat angora… Ça n’a pas de prix! 😉

    J’ai adoré lire ton article… 🙂

  5. @ Renart

    Le dixième!Je dirais même le millième!

    J’ajouterais, qu’il se ferait crucifier par les défendeurs de cette même cause! On est toujours son pire ennemi! Et ici, on a une forte propention historique à se tirer nous même dans le pied!

  6. @ Noisette

    Et oui! Justin le Dr MAD des temps modernes! J’ai même pas de mal à l’imaginer!

    Merci pour le compliment! 🙂

  7. Je seconde Noisette !!!!

  8. Je ne suis pas une experte en CA, Mais après que quelqu’un ait secondé, le point est accordé!! Et on passe au point suivant selon l’ordre du jour établi 😉

  9. En fait, c’est si personne ne demande le vote que le point est accordé 😉 HA HA HA

  10. @ Noisette

    Merci du renseignement!! Hi Hi Hi

  11. Bonjour,

    Je suis tombé par hasard sur votre site, et si vous le permettez, je vais m’y arrêter un instant.
    Je me suis laissé dire que les francophones canadiens avaient une certaine sympathie pour la cause flamande. Je suis assez surpris que deux minorités francophones devant se battre pour leurs droits linguistiques et culturels se trouvent dans des camps opposés.
    S’il est exact que dans le passé, les Flamands ont du se battre pour la reconnaissance de leur langue et leur culture, il s’agit une époque révolue, et la situation est inversée aujourd’hui.
    Les Flamands sont MAJORITAIRES en Belgique (env 65%), et donc ont une majorité au Parlement, et la Flandre est la région la plus riche du pays. Le Premier Ministre est flamand depuis 30 ans, les Flamands occupent tous les postes importants dans l’administration, la direction des grandes entreprises …
    Et c’est vrai qu’ils sont à l’origine de mesures qui visent à imposer leur langue, ou à interdire l’usage du français, ce qui a d’ailleurs attiré l’attention de certaines instances internationales (ONU, Communauté Européenne) pour des faits de discrimination.. Les Flamands refusent aussi que la Belgique ratifie la Convention européenne sur la protection des minorités, et c’est une région où l’extrême droite fasciste et raciste recueille 20% des voix.
    Ne vous trompez pas d’ennemi donc.
    Si vous voulez vous plonger dans l’ambiance, rendez-vous sur
    http://forums.lesoir.be ou http://www.bruxelles-francophone.be

    Bien à vous,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :