Médias dépendance!

Cette semaine, j’ai vu la publicité de l’émission Enquête présentée à l’antenne de Radio-Canada. On y présentait un projet, (voire une expérience) qui visait à sensibiliser les jeunes, non seulement à la violence que l’on présente à la télévision mais dans les différents médias. Le projet consistait à « priver » de télévision des jeunes enfants (niveau primaire) pendant une dizaine de jours.Ces enfants on été préparé à faire cette expérience avec leur famille pendant 2 mois, ce n’est quand même pas rien! Tout de même, dans cette pub, on pouvait voir ces enfants se plaindre de maux de cœur et de différents inconvénients de la sorte. Bref tous des symptômes physiques que peuvent causer les manques physiques et psychologiques, conséquences d’une dépendance. Malheureusement, cette émission m’a échappée en cours de semaine et je n’ai pas pu voir les conclusions que l’équipe, ainsi que ces enfants en avaient tirés… Par contre, ça m’a fait réfléchir, car j’ai moi-même vécu cette désintoxication (involontaire dans mon cas), il y a maintenant presque un an déjà! (j’avais presque fini par l’oublier, mais cette pub m’y a replongée directement!)

Il y a des moments dans la vie, où l’on prend la décision de se retirer temporairement de la société, de partir, seul, dans un endroit éloigné, afin de se couper du monde et ainsi se retrouver abandonné à soi-même. Mais il s’agit là d’un choix, d’une décision personnelle qui est souvent précédé d’une longue période réflexion. Mais voilà, ce n’était pas mon cas! J’étais l’extérieur du pays depuis environ un mois, (en France en fait) je vivais dans un appartement qui possédait un téléviseur, un téléphone (appels illimités vers le Canada) ainsi qu’une connexion Internet. Normal, ces choses font parties intégrantes de mon quotidien. Je savais qu’elles étaient importantes pour moi, donc, au moment de me trouver un logement, je n’étais prête à faire aucune concession là-dessus. Ce que j’ignorais à ce moment-là, c’est à quel point j’y étais dépendante!

Mais voilà, un matin (un vendredi en plus) je me lève, j’ouvre mon ordinateur ainsi que la télévision (réflexe du quotidien, d’autant plus qu’il n’y a rien d’intéressant à la télé le matin, pas plus en France qu’ici, mais bon, j’ai toujours vécue seule, et la télévision m’a toujours donné cette impression d’une présence… donc, même quand je ne la regarde pas, elle est ouverte! C’est rassurant j’imagine!) Ensuite, je vais dans la cuisine afin de me faire un café. (Priorités matinales!) Mais Oh horreur, je reviens au salon, et je constate que tout est éteint! Premier réflexe la panique!! Ensuite, je prends sur moi, je débranche tout le système, je le rebranche. Puis je test les prises de courant avec des lampes afin de vérifier si, par hasard le problème ne viendrait pas de là… J’essaie tout ce qu’il m’est possible, de manière de plus en plus compulsive…Jusqu’à ce que je doive me rendre à l’évidence : Plus rien ne fonctionne!

Troisième réflexe, paniquer à nouveau! J’essaie de réfléchir (mais bien-entendu, c’est difficile d’avoir les idées claires quand on n’a pas encore pris une gorgée de café!). Grande respiration, je retrouve le « truc » qui me permet de brancher le téléphone dans la bonne vieille prise de France Télécom, oh joie, ça fonctionne. J’appelle alors le propriétaire de mon logement qui se trouve en Allemagne. Il me fournit alors tous les noms et codes dont j’ai besoin afin de joindre la compagnie de télévision/Internet qui se trouve en France. (Free! Bonjour la liberté!) Ce que je fais, sur-le-champ, avec ma naïveté de nord américaine qui est certaine que les choses vont se régler rapidement et simplement! (Ici, je vous épargne les 3 chapitres sur la bureaucratie française, et je résume la conversation avec cet homme qui ne comprenait pas un mot à mon terrible accent du Québec, mais qui m’a tout de même dit que d’avoir parlé à une canadienne était pour lui un très grand honneur???) Bref, la compagnie doit procéder selon un code préétabli de vérification (ils ne semblent pas encore connaître le principe assez génial et révolutionnaire qui consiste à envoyer un technicien à domicile!) donc pour débuter il faut s’assurer que ce n’est pas le transfo que l’on branche dans le mur qui est défectueux, donc ils vont m’envoyer cette pièce par courrier, que je devrais recevoir dans les 10 jours ouvrables suivants. (déjà tout s’assombrit autour de moi) À la réception du transfo, je dois l’essayer et ainsi juger si le problème se trouvait ou pas à ce niveau! Dans le cas ou le problème n’était pas celui-ci, je dois recontacter la compagnie qui m’indiquera comment faire afin de retourner l’équipement défectueux, pour que (après réception du vieux matériel seulement) ils puissent m’envoyer un nouvel appareil, qui, bien entendu, sera lui aussi livré dans un autre délai de 10 jours….. J’ai beau être nulle en calcul, je réalise assez vite que ce n’est pas avant un mois, voire deux, que le problème allait se régler!!

Il existait une autre solution! Décider, moyennant un léger supplément, de changer le modem pour le nouveau modèle, ainsi le modem neuf serait immédiatement expédié, donc environ 10 jours. Par chance, c’est la solution pour laquelle a opté mon proprio (ouf).

Il est rendu 13 H… Mon café est terriblement froid, je n’ai même pas faim (autre symptôme) Je n’ai plus de télévision, plus d’Internet et plus de téléphone car plus de forfait. (en France, les appels d’un fixe sont payants, donc je ne peux faire d’appel sur le compte du proprio sans lui avoir demandé au préalable). Je me rends alors compte du poids du silence… Il est si lourd, que j’angoisse totalement. Je n’ai aucune idée quoi faire, je regarde autour de moi… Tout m’apparaît soudainement si vide et incongru!!

Hey t’es à Paris! que je me dis, sors, va découvrir le monde, comme tu le fais à tous les jours!! Mais quoi…???hummm. (faculté de réfléchir de manière cohérente et structurée, fortement atteinte!) Finalement, je décide d’aller à la librairie du conservatoire de musique de Paris dans la cité de la musique. (Il n’y a pas de but à le préciser, mais ça paraît toujours bien dans une conversation!)

J’étais dans le métro, et comme une belle dinde, je n’arrivais plus à penser à autre chose qu’à mon « black-out technologique ». Je marchais dans les rues sans trop regarder où j’allais, un peu comme si je vivais le plus grand deuil de ma vie. Une journée passée à vivre comme une automate! Il me paraissait évident que je n’allais pas passer au travers de 10 journées comme ça!

Ce soir-là, c’était encore pire, j’étais dans le noir et le silence total, seule, loin de chez moi et déconnecté du monde! S’il se passait quelque chose de grave sur la planète, je ne le saurais pas… (autre symptôme la panique!) Le téléviseur me regardait sans cesse, comme pour me narguer, tout comme mon ordinateur… N’ayant plus aucun reperd, je ne voyais pas une seconde ce que j’aurais pu faire, la seule solution était d’aller dormir. Insomnie totale! Incapable de fermer un œil de la nuit! Je me suis levée afin de regarder un peu la tour Eiffel s’éclairer pendant les 10 premières minutes de l’heure qu’il était à ce moment-là, (réflexe de touriste, ça calme un peu!)

Le lendemain matin, je me lève, puis me dirige vers le salon, le silence est toujours aussi lourd, aussi froid je m’assois sur une chaise et ne bouge pas, encore une fois je regarde autour de moi afin de trouver quelque chose qui me ferait réagir, après quelques minutes, je me dis : Mais oui, il faut faire du café!!! Je n’y avais même pas pensé en me levant!

Tranquillement, j’ai retrouvé la faculté de réfléchir, il y avait un vieux radio, je pouvais le faire jouer. Il y avait une bibliothèque remplie de livres (des classiques de la littérature en plus!) je pouvais lire!! Je suis allé m’acheter une boîte d’aquarelle, je pouvais peindre, dessiner!! Écrire des lettres, regarder des DVD sur mon ordinateur… cocher les cases des 10 jours sur le calendrier… J’ai acheté des cartes de téléphone, je pouvais faire des appels….

Tranquillement, je me suis calmée. Je dois avouer, que les 5 premiers jours ont été une épreuve terrible! Puis tranquillement, à mesure que l’on perd le réflexe, d’ouvrir la télé ou l’ordinateur (j’imagine que ce doit être comme le réflexe d’allumer une cigarette) les effets physiques se font de moins en moins sentir les symptômes s’estompent graduellement. Après quelques jours, c’est seulement mes matins et mes soirées qui étaient plus difficiles, lorsque j’étais sortie, je n’y pensais plus, donc je planifiais mes journées afin d’être le plus souvent à l’extérieur. Par exemple, le fait de planifier des arrêts au cinéma ainsi qu’à l’épicerie en rentrant de mes cours retardait de presque 3 h mon retour chez moi!

Heureusement que l’on s’y fait, car, ce n’est pas 10 jours que j’ai été privée, mais presque 2 mois (vive la France)!!!! Je persistais à téléphoner souvent à la compagnie pour me plaindre, mais c’était surtout devenu une guerre ouverte entre Freebox et moi!! Entre l’innaction française et mon mode de vie nord-américain où tout doit être fait, rapidement! J’en étais presque venue à développer une sorte de sympathie envers cette arrogance propre aux États-Unis!!! Mais, tout est revenu à la normale, que personne ne s’inquiète!

Le jour où l’on m’a livré ma nouvelle Freebox, je l’ai installé, et ce soir-là et bien, je n’ai même pas regardé la télé!!!

Oui, on s’habitue à tout! J’ai appris que j’étais dangereusement dépendante aux médias ainsi qu’à tout ce qui en découle. Je ne poserai pas la question qui tue, à savoir si nous le sommes trop? Probablement que oui, mais comme c’est aussi dangereux et néfaste que c’est essentiel et vital, je ne ferai pas de débat là-dessus. J’imagine qu’il appartient à chacun de nous d’y trouver un équilibre. Mais j’ai appris à mes dépens quels étaient, les conséquences physiques et psychologiques que portait en elle cette forme de dépendance! Mais c’est aussi le seul moyen d’être en contact avec ce qui se passe dans le monde, c’est donc un mal nécessaire… Oui, je suis ultra curieuse et j’ai besoin de savoir heure par heure ce qui se passe sur la planète, et pas seulement d’une seule source! Probablement que si j’avais été en vacances je n’aurais pas été aussi catastrophée, les perceptions changent alors! Mais j’étais là en tant qu’étudiante, j’avais des cours, des travaux à remettre tant à Paris qu’à Montréal, donc j’avais besoin d’être en connexion constante avec le monde!

J’ai aussi appris que la chanson Hélène de Roch Voisine jouait plusieurs fois par heure sur les chaînes commerciales de la radio française, tout comme celle du film Titanic… trop galère!

Désolé de la longueur de cette anecdote….

Sans rancune

MFL

Publicités

~ par MFL sur 12 janvier 2008.

2 Réponses to “Médias dépendance!”

  1. Oh shit ! Tu as bien trop raison. La télé je l’ai délaissé n’ayant pas le câble à Chicoutimi. Je ne l’écoute que très rarement maintenant. MAIS MON INTERNET…………… Je ne sais pas encore comment je pourrai me débarasser de cette foutue manie d’être tout et partout dans l’espace et le temps virtuel. C’est vital comme tu dis. Bon, internet ou crack ? INTERNETTTTTTTTTTTTTT par intraveineuse sïouplaît !

    😉

  2. L’intaveineuse j’y avais déja pensé! En effet (pour le café aussi), maintenant je suis totalement désintoxiqué de la télévision! La saison dernière je ne suivais qu’une seule série et j’ai réussis à manquer la dernière (bravo)!!!! Je ne m’en porte pas plus mal, je dois l’avouer! Mais l’Internet c’est autre chose! Ma nouvelle devise: Perdre Internet ou mourir!! Peut-être pas!!!!

    Sans Internet on ne se parleraient plus jamais!!!!! Vive le web!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :